Conseils pour Monter un réseau de franchise en restauration rapide

Il y a bien eu un jour ou les célèbres franchises de restauration rapide qu’on ne présente plus aujourd’hui ont été démarrées comme toute affaire en ouvrant un premier point de vente. Ce qu’ils proposaient à manger était alors nouveau et personne n’avait jamais encore goûté à ces hamburgers, pizza, sandwich qui un jour allaient faire le tour du monde et devenir des entreprises de franchise colossales.
Comment en sont ils arrivé là ? Quel cheminement faut-il suivre pour devenir que l’on se batte un jour pour ouvrir des franchises de restauration rapide à votre nom ?

Assurez vous que concept soit vraiment unique. Si vous voulez entrer dans le club très fermé des franchiseurs, vous devez proposer à vos futurs franchisés une idée qui n’existe pas encore. Vous devez avoir réussit à ce stade là, la création d’une marque forte, d’un concept novateur et marquant, un visuel fort et un produit / service doté d’une identité propre.

Autre point à considérer : avez-vous suffisamment d’expérience dans le métier ? Avez-vous les épaules pour passer au niveau supérieur, avez-vous déjà rencontré un succès incontestable avec vos burgers, vos salades, vos sandwichs, vos pizzas ? Sont-ils à tomber par terre ? Soyer franc et transparents avec vos futurs franchisés. Déterminez à ce stade vos capacités à vendre votre concept de franchise fast food.

Pour franchiser il faut voir grand. Peut être que vos menu remportent un gros succès dans votre premier restaurant mais est ce que le contexte dans lequel il se trouve n’est pas trop particulier. Pourra t on reproduire ce concept de franchise dans d’autres contextes dans lesquels les gens peuvent avoir d’autres gout, d’autres comportements, d’autres habitudes de consommation de restauration. En gros votre concept est il franchisable ? Il est primordial de prendre le temps de réaliser ou de faire réaliser une étude de marché approfondis pour déterminer si vous idée est réalisable et si les gens se bâterons pour ouvrir votre franchise. Une bonne manière de procéder serait déjà de réaliser l’expérience vous même avant de songer à partir à la chasse aux franchisés. Ouvrez avec vos propres deniers vos succursales dans des environnements différents. Vous avez les moyens financier de réaliser le projet mais vous hésitez, vous sentez que ça ne marchera pas ? Alors revoyez votre concept de franchise ! Travaillez dessus pour le rendre franchisable.
Vous devez être prêts à gérer les problèmes rencontrés par vos franchisés, 24 heures sur 24 et 7 jours su 7. Tout bon franchiseur se doit de mettre en place une cellule de crise digne de ce nom en cas de problème rencontré par le franchisé. Les problèmes mal gérés peuvent mettre en péril l’ensemble de votre franchise restauration. Vous devez être capable de réagir vite. Le point critique dont la mauvaise gestion peut mettre KO une marque franchise de fast food est bien entendu le problème sanitaire, vous devez concentrer votre attention ce dernier.
Vous devez avoir les reins suffisamment solides si vous voulez devenir franchiseur. Il vous faudra être capable de financer à l’avance les frais de communications qu’il va vous falloir mettre en œuvre. Il faut de plus savoir être patient car les retours sur investissement ne seront jamais rapides. Si votre concept est bon néanmoins et que parvenez à fédérer vos premier franchisé, vous aurez fait le plus dur !
Soyez prêt à mettre un place un réseau logistique sur l’ensemble du territoire. Vous devez proposer à vos franchisés une liste de prix des matières premières qui doit être identique quelle que soit la localisation de votre franchisé. Cela demande un travail d’organisation en amont et la recherche d’une logistique et d’une source d’approvisionnement harmonisée. Pour ouvrir une franchise fast food, vous devez mâcher le travail de votre franchisé en lui trouvant les fournisseurs qui vont lui livrer les produits pour préparer ses hamburgers et ses pizzas, vous devez vous renseigner à l’avance afin de négocier un contrat d’approvisionnement national avec ces partenaires.

Franchises Bars à Salade

C’est devenu l’une des tendances alimentaires de ces dernières années qu’on pourrait résumer par le slogan suivant : « manger bien manger sain ». Une relation à son alimentation qui s’explique par plusieurs facteurs. D’une part, les campagnes publiques, de plus en plus nombreuses poussant les Français de tout âge à mieux s’alimenter. En cause : l’augmentation de l’obésité dans notre pays. Un problème de santé publique qui croît chaque année ! D’autre part, la France, a à défendre une image de marque mondiale, un marqueur identitaire très fort de notre pays : sa gastronomie. Dans un pays qui est l’un des plus gros consommateurs de « junk-food » (incarnée par les rois de la restauration rapide) au monde, la défense d’un « bien manger » typiquement français (salade, etc.) s’est voulue une réponse à cette « américanisation » de l’alimentation.

L’alimentation, mastodonte de la franchise
Les franchises de salades bars font partie d’un des secteurs les plus importants de la franchise en France. En effet en 2016, ce dernier, celui de la restauration pèse près de 6.1 milliards d’euros de chiffres d’affaires pour 6.600 franchisés au sein de près de 300 réseaux ! Un secteur dont le chiffre d’affaires a crû entre 2015 et 2016 (une hausse de 400 millions d’euros) et dont le nombre de franchisés à augmenter. D’excellents chiffres qui s’expliquent par le temps moyen passé par les Français à cuisiner qui décroît et cela sans discontinuer. Ainsi, toujours plus de citoyens se restaurent à l’extérieur de chez eux. Un secteur en bonne santé donc dans lequel les salades bars essayent depuis peu de se faire une place. Mais au fait, qu’est ce qu’un salad bar ? Comme son nom l’indique, le concept est de proposer au client un produit de base, la salade, qu’il agrémentera selon son désir en viande, légumes et assaisonnements. Ces derniers proposent souvent par ailleurs d’autres produits frais : jus de fruits, smoothies, fruits frais en dessert. Pour l’anecdote, la naissance du premier salade donne lieu à une controverse : certains pensent qu’il était dans le Wisconsin, alors que d’autres objectent que c’était à Springfield, dans l’Illinois, en 1951. Quoiqu’il en soit, cette tendance, qui nous vient donc des États-Unis est arrivée en France depuis quelques temps.

Les principales franchises de bars à salade
Franchise Jour : Créée en mai 2003 à Paris, ce réseau se veut le précurseur de la « healthy food » en France en franchise, vantant notamment sa démarche écologique : utilisation d’emballage recyclable, livraison à vélo, traçabilité des produits utilisés. Au menu ? Salade évidemment, mais aussi sandwichs, plats chauds et jus de fruits frais. Le réseau compte actuellement 14 restaurants en propre à : Paris, Boulogne, Neuilly, Genève et trois franchises à Aix-en-Provence et Marseille. L’apport personnel est fixé à 100.000€ alors que les droits d’entrée sont d’un montant de 50.000€. Comptez 275.000€ d’investissement global. Le chiffre d’affaires réalisable à deux ans est estimé à 600.000€. Le contrat proposé est un contrat de franchise classique.

Eat Salad : Créée elle aussi en 2013 mais à Bordeaux, l’entreprise s’est lancée en franchise deux ans plus tard. Elle compte actuellement 14 établissements dont la très grande majorité sont dans situés dans la capitale girondine ou dans son agglomération (Pessac, Mérignac, etc.), à Toulouse ou à Tours. Sur les quatorze implantions du réseau, douze sont détenus par des franchisés. Le concept ? 6 bases, 36 ingrédients et 6 sauces pour une multitude de possibilités et de choix en fonction des goûts. Pour les aliments, il n’y a ni cuisson, ni extraction (un plus dans le choix d’un emplacement situé en zone n°1 ou 1 bis). L’apport personnel devra être de 100.000€ alors que le montant des droits d’entrée se montera à 30.000€. Comptez 300.000€ d’investissement global. Le chiffre d’affaires réalisable après deux ans d’activité pourra se monter à 700.000€. Le contrat est un contrat de franchise classique.

Green sur mesure : Créée par d’anciens patrons d’un « salad bar », ce réseau qui a vu le jour en 2013 et qui s’est lancé immédiatement en franchise, propose un concept de salades, tartes salées, pâtes chaudes ou froides, sandwichs et soupes. Le réseau compte actuellement 9 implantations. L’apport personnel devra être de 70.000€ alors que le montant des droits d’entrée a été fixé à 20.000€. Comptez 180.000€ d’investissement global et un chiffre d’affaires réalisable après deux ans d’activité autour de 330.000€. Le contrat est un contrat de franchise classique.

Notons enfin deux autres noms de franchises sur ce créneau : Pita Pit et Dubble.

Conclusion
La tendance du « bien manger » s’est installé dans notre pays et prend de l’ampleur. Produits frais, sains, traçabilité plus claire pour une meilleure alimentation. Une mode que les salades bars épousent parfaitement. Un créneau dans le secteur de l’alimentaire relativement récent (2013) mais dont les perspectives semblent intéressantes et donc la marge de bénéfice est très rentable.